Pour une nouvelle politique qui donne toute sa place aux moins nantis

Bonjour à toutes et à tous.
Après les municipales qui ont vu l’élection de cinq membres de la liste Renouveau, les élections régionales et départementales auront lieu les 20 et 27  juin. Pour les départementales la « circonscription » est tout simplement la ville de Rueil. Une candidature est un « ticket » Femme / Homme avec deux suppléants également F/H.

Le Parti Socialiste de Rueil ne présentera pas de ticket pour ces élections faute d’accord avec les autres Partis de Gauche. Nous ferons connaître les propositions départementales du parti socialiste et nous soutiendrons bien entendu la candidature de nos camarades aux régionales, conduits par Audrey Pulvar.

Après les municipales qui ont vu l’élection de cinq membres de la liste Renouveau, les élections régionales et départementales auront lieu les 20 et 27  juin. Pour les départementales la « circonscription » est tout simplement la ville de Rueil. Une candidature est un « ticket » Femme / Homme avec deux suppléants également F/H.

Pour les prochaines présidentielles, en Mai 2022, les écuries s’organisent. Jean Luc Mélenchon a annoncé sa candidature (aucun débat, aucun vote n’a semble-t-il précédé cette déclaration de candidature). Coté Verts Jadot et Piolle se préparent ouvertement.

C’est une bataille des égos. Le secrétaire du PS Olivier Faure tente depuis de nombreux mois de faire entendre une évidence : si la gauche et les écolos ne présentent pas une candidature unique ils disparaîtront du second tour. Marine Le Pen est quasiment assurée d’y être – et de perdre à nouveau et il y a gros à parier que la droite et le centre se raccrocheront à Macron.

Ceci ne fera pas l’affaire des Français qui devront affronter l’échec de la politique d’Emmanuel Macron. Je ne le dis pas de gaieté de cœur mais les quelques progrès réalisés en matière de croissance économique et de lutte contre le chômage (au prix d’un accroissement criant des inégalités) ont été balayés par la crise sanitaire.

Il nous faut réfléchir à une nouvelle politique qui donne toute sa place aux moins nantis, aux enseignants, au corps médical et à tous ceux (symbolisés par les caissières de supermarchés) qui nous ont permis de résister à l’épidémie.

Mais quand on constate que la bourse ne s’est jamais aussi bien portée qu’actuellement et que les fortunes des quelques français les plus riches ont augmenté de plus de 100 milliards (je dis bien 100 milliards, d’Euros en 2020 il y a du travail !!).

Jean-Pierre Favennec

Secrétaire de la section de Rueil du Parti Socialiste

Laisser un commentaire