La géothermie sur le quartier de l’Arsenal- réunion publique du 10/02/2021

Il s’agit de la source d’énergie retenue pour alimenter le quartier de l’Arsenal et au-delà.
Les avantages :
* Economique : source gratuite, non soumise aux fluctuations du Marché
* Naturel : ne pollue pas et ne nécessite pas de stockage de la chaleur
* renouvelable : ressource non sujette au tarissement
Crainte de secousses sismiques comme à Strasbourg

Le chantier de forage
L’opération nécessite de creuser deux puits, le deuxième réinjecte l’eau dans l’aquifère originel. Le chantier couvre une emprise de 4000 m2 qui seront rendus aux habitants en fin de chantier ; un bâtiment final, occupant 400 m2, restera en place. Un « mur acoustique » doit atténuer la propagation du son aux points névralgiques grâce au capotage phonique des treuils, pompes etc.

Timing
Début des opérations : mars 2021- préparation : 90 jours-opération en continu, weekends inclus .

Les questions
Le problème de la nuisance sonore inquiète les riverains, de même que le risque de vibrations.A Strasbourg, le forage descendait à 4.000 m. Ici la profondeur est de 1500 m. Il n’y a rien de « forcé ».

Les candidats au branchement
Le branchement des maisons individuelles n’est pas opportun. Il faut une demande de puissance minimale correspondant à au moins une quinzaine de logements pour accéder à ce type de fourniture d’énergie.Le bruit ne dépassera pas 70 décibels en limite de forage. Il diminue à mesure qu’on s’éloigne du point central. On évitera les opérations les plus sonores en weekends. Il y aura un suivi des émissions sonores et un contrôle effectué par un Cabinet extérieur indépendant.

L’investissement
Amorti sur 28 ans

Enquête publique
L’enquête règlementaire est prévue (avril-mai).
Y aura-t-il une étude d’impact à chaque étape ?
Réponse : ce type de projet est très encadré. Nous vous invitons à venir consulter les documents.

Et maintenant (juin 2021) ?
Avec la production il faut également mettre en œuvre la distribution de l’énergie produite.Cette opération a été confiée-par concession de service public- à la société  ENGIE Energie Services qui est chargée de « la réalisation et l’exploitation d’un service public de chauffage urbain sur la ville ».

Les promesses
Un tarif compétitif par rapport au gaz.
Un plan de développement du réseau de chaleur permettant un accès au service public de distribution de chaleur à un grand nombre d’abonnés rueillois.
La distribution se fera par le moyen de canalisations sous voirie jusqu’aux différents lieux de raccordement.Le réseau du SITRU (nord de la ville) apportera le complément nécessaire au maintien du taux d’ENR&R souhaité.Planning sur 3 ans.

Les questions
      1) Le contrat n’est pas très clair en ce qui concerne les éventuelles défaillances du délégataire (ENGIE), par ex. s’il ne remplissait pas ses obligations d’exécution de travaux, de qualité etc. La Ville devrait alors reprendre les travaux à sa charge et à ses frais- un coût considérable sans aucun doute.
      2) Par ailleurs, la réussite de l’opération « réseau de chaleur » nécessite le raccordement de 12 à 15.000 équivalents-logements. Certes, des entreprises (IFP) et des bailleurs sociaux ont souscrit au raccordement mais on n’atteint, pour l’instant, que la moitié du nombre d’abonnements nécessaire.
      3) Le passage des canalisations va rendre un certain nombre de voies  impraticables et provoquer des nuisances de toutes sortes.

Laisser un commentaire