Les retraités CFDT de Rueil

 

 UNION  LOCALE des RETRAITÉS  CFDT de RUEIL-MALMAISON

 

ÉLECTIONS LÉGISLATIVES 2 012

Les revendications de la CFDT Retraités

 

La présence dans la cité, l’action dans le monde associatif, l’engagement social, politique et syndical et le tissu des solidarités familiales et intergénérationnelles ainsi que toutes les relations personnelles sont l’expression d’une citoyenneté pour laquelle il n’y a pas de temps de retraite.

Toute personne demeure tout au long de sa vie un citoyen, c’est-à-dire un acteur responsable, capable de faire des choix et d’agir au sein d’une société où chacun doit vivre de façon solidaire, avec des droits et des devoirs.

La grande majorité des seniors exprime le besoin d’avoir une ou des activités socialement reconnues. Dès lors, la retraite ne saurait être une période prolongée de loisirs, mais plutôt un temps actif de la vie dans lequel chacun contribue à faire société et à faire la société.

Dans la solidarité familiale de proximité, les retraités occupent une position intermédiaire à la fois auprès de leurs enfants et petits-enfants d’un côté, et de leurs propres parents de l’autre. Cette génération « pivot » est très sollicitée par la famille, pour un soutien avant tout social fait de présence, d’aides en nature ou financière. Cette présence assure un rôle de « service social invisible » auprès des parents âgés. La prise en charge du grand âge est assurée essentiellement par les aidants familiaux et aussi par ces seniors disponibles dont essentiellement des femmes.

 

L’appartenance à une organisation syndicale confédérée, comme l’est la CFDT Retraités, permet d’exercer la citoyenneté en dehors de toute limite d’ordre catégoriel ou social et de participer à la défense des intérêts matériels et moraux en lien avec les salariés, notamment par le patrimoine collectif commun de la protection sociale.

Ces objectifs fondent nos revendications à la veille d’une nouvelle législature. Nous les présentons, axées autour de trois grands thèmes :

la prise en charge de la perte d’autonomie des personnes âgées,

l’accès aux soins,

l’amélioration du pouvoir d’achat.

 

-1-

Les revendications de la CFDT Retraités

 

1 – Pour la prise en charge de la perte d’autonomie
des personnes âgées : un enjeu de société

 

1. Le maintien à domicile des personnes âgées

La CFDT Retraités propose de :

  • soulager financièrement les personnes concernées : la transformation des réductions d’impôts pour emplois de personnes à domicile et pour frais d’hébergement en crédit d’impôt ( au moins pour les bénéficiaires de l’APA ) ainsi que la revalorisation du montant maximum de l’aide fiscale ;

2. Le logement des personnes âgées demeure un élément essentiel de leur maintien au cœur de la société

La CFDT Retraités demande une augmentation des moyens pour travaux d’adaptation des logements ou d’accessibilité des parties communes d’immeuble et le maintien de fortes obligations sur le flux des logements neufs.

3. La maison de retraite

La CFDT Retraités revendique :

  • la diminution du coût de l’hébergement et du reste à charge des résidents,
  • le transfert de certaines charges du budget hébergement vers le budget dépendance (frais d’animation … ).

4. Les aidants familiaux

Pour la CFDT Retraités, il faut :

  • apporter un soutien psychologique et assurer des possibilités d’accueil de jour ou temporaire,
  • ne pas hypothéquer leur carrière professionnelle en assurant des garanties en terme de protection sociale,
    • prévoir des souplesses d’horaire de travail en créant un compte épargne temps dédié aux aidants.

5. La prise en charge de la perte d’autonomie

Pour la CFDT Retraités, il s’agit de :

  • obtenir à terme, un droit universel à la prise en charge de la perte d’autonomie sans considération d’âge,
  • aligner le taux de CSG de 6,6 % des retraités imposables sur le taux de 7,5 % des salariés,
  • faire évoluer la contribution de solidarité pour l’autonomie ( CSA ) par l’extension de cette contribution à l’ensemble des revenus des actifs ( salariés et non-salariés),
  • imposer toutes les formes de transmission du patrimoine ( héritage ou donation ),
  • travailler à une meilleure répartition de la prise en charge financière de la perte d’autonomie des personnes âgées entre les conseils généraux ( 70 % de l’APA ) et la CNSA ( 30 % ).

Dans notre département 768 personnes à domicile et 8 075 en EHPAD ont l’APA.

Il y a 9 337 places en EHPAD.

Une récente enquête auprès des services d’aide à domicile nous a permis de mesurer les problèmes qui existent dans ce secteur.

-2-

2 – Pour l’accès aux soins

Pour la CFDT Retraités, il faut :

  • la réduction du reste à charge supporté par les malades, la suppression des franchises médicales et du forfait hospitalier, l’arrêt des déremboursements des médicaments et du transfert vers les complémentaires santé,
  • l’arrêt des dépassements d’honoraires et le respect des conventions médicales.

Pour la CFDT Retraités, il faut :

  • développer les services hospitaliers de proximité,
  •  « favoriser un accès égal aux soins pour tous et considérer la santé comme un facteur de développement économique » ce qui est un des engagements électoraux de François. Hollande.
  • Sauvegarder et moderniser l’hôpital de RUEIL-MALMAISON. L’Union Locale des Retraités CFDT ( ULR  CFDT ) de Rueil-Malmaison est préoccupée par :

l’avenir de l’hôpital de Rueil-Malmaison,

l’accès aux soins des habitants de la commune,

l’accès aux soins  des personnes accueillies dans les structures sociales du CASH fortement marquées par la précarité,

 le risque de perte d’emploi des personnels.

L’ULR soutient le projet pour sauvegarder et moderniser l’hôpital de Rueil-Malmaison.

Les Centres de Santé existant dans notre circonscription permettent un accès aux soins pour tous. Leur financement doit être pérennisé.

Les tarifs des consultations des médecins généralistes dépassent le tarif de base de la Sécurité Sociale et plusieurs font des dépassements d’honoraires. A Rueil-Malmaison, 26 médecins sur 57 sont en secteur 2. La consultation peut aller jusqu’à 65 €.

3 – Pour l’amélioration du pouvoir d’achat

Pour la CFDT Retraités, il faut combattre les inégalités et le risque de pauvreté pour améliorer les mécanismes de solidarité.

Pour la CFDT Retraités, il faut :

  • un minimum de pension totale pour une carrière complète à 100 % du Smic net,
  • l’application de ces mêmes mesures aux pensions déjà liquidées.

Pour la CFDT Retraités, il faut favoriser le pouvoir d’achat des basses pensions par :

  • des mesures significatives en faveur du pouvoir d’achat des pensions inférieures à 1 100 euros par mois ;

Pour la CFDT Retraités, il faut garantir aux retraités un niveau de vie en harmonie avec celui des salariés par :

  • un autre mode d’indexation des pensions,.
  • une augmentation du taux de réversion dans tous les régimes pour être porté à 60 % dans tous les régimes,
  • une réponse adaptée aux nouvelles formes de conjugalités.

-3-

 

4 – Pour réduire les inégalités des retraités hommes – femmes

C’est en amont qu’il faut agir en priorité, pour réduire, dans les faits et pas seulement dans les lois, les inégalités au travail. Il faut permettre une meilleure conciliation, pour les femmes comme pour les hommes, entre vie professionnelle et vie familiale. Il s’agit aussi de créer les conditions d’une véritable mixité dans toutes les sphères de la société.

Ecrit par

Aucun commentaire encore.

Répondre

Message

*