Pourquoi soutenir ARC-EXPRESS avec Bertrand Rocheron

TRANSPORTS : POURQUOI SOUTENIR ARC-EXPRESS ?

Depuis longtemps les Franciliens attendent le métro en rocade autour de Paris qui déccongestionnera le transport parisien et permettra une desserte efficace de banlieue à banlieue.

Ce projet, nommé ARC-EXPRESS est porté par la Région qui l’a élaboré à partir du Schéma directeur régional d’Ile de France (SDRIF). Cette rocade en métro automatique- pièce maîtresse d’un projet global de transports sur l’Ile de France- desservira sur 60 km une cinquantaine de stations et 13 grands pôles multimodaux. Elle sera raccordée aux lignes de métro existantes ou à venir. Elle sera aussi reliée à de nombreux projets de la Région déjà mis en œuvre dans le Plan de Mobilisation pour les transports. Un nouveau réseau de tramway, tram-train, bus en site propre doit compléter le projet pour former un maillage performant de transports en commun au service du déplacement quotidien des Franciliens.

Le projet du Grand Paris : un projet discutable

Face à ce projet de proximité, le Gouvernement a fait voter une loi d’aménagement de l’Ile de France en juin 2010, bloquant le projet de SDRIF voté en 2008 par le Conseil Régional.

La Société du Grand Paris, entrant directement en concurrence avec le STIF et la Région, propose un projet qui veut faire de la Région Capitale un secteur phare de l’économie au niveau international. Il s’agit de relier entre eux de grands pôles spécialisés, comme La Défense et son extension, Saclay, etc., en incluant des connections avec les aéroports. Dans cette optique, on abandonne la desserte de proximité au service du déplacement quotidien ; on ne se soucie nullement de redynamiser les zones d’habitat dense ; on compte densifier abondamment autour des gares au détriment de l’équilibre emploi/logement et des impératifs du Développement Durable.

Arc Express répond aux besoins des usagers

Il prévoit de désengorger le réseau existant et d’intensifier l’effort de modernisation des RER. Il se soucie de privilégier les secteurs mal desservis et de renforcer le dynamisme économique des territoires tout en maîtrisant le développement urbain.

Le financement des opérations

Le Plan de Mobilisation de la Région- 18 milliards d’euros- est déjà financé pour les deux tiers par la Région et le STIF. L’Etat devrait normalement compléter ce montage.Le coût d’Arc Express est évalué à 8 milliards.

Le projet du Grand Paris représente un investissement de 22 milliards. Les recettes proposées par le PLFR sont insuffisantes malgré une taxe supplémentaire envisagée pour les particuliers et les entreprises et malgré la plus-value immobilière escomptée aux abords des futures stations.

De toute évidence, on est dans un contexte de désengagement général de l’Etat.

Rueil est concernée

A l’Ouest, les logiques des deux projets s’opposent également.

Le projet du Grand Paris soutient l’extension à outrance de La Défense vers Nanterre et Rueil, sur le territoire Nord de notre ville (Rueil 2000) de plus en plus dédié à des mono-activités tertiaires exigeant une densification de la zone en bureaux (environ 180.000 m2 supplémentaires) à l’exclusion du logement, alors qu’il y a de nombreux locaux vacants sur la ville. Le projet d’implantation d’une nouvelle gare à une courte distance de l’actuelle gare RER témoigne de la même vision hégémonique bien peu soucieuse des besoins des Rueillois.

Les conséquences d’un tel programme sont prévisibles : aggravation du déséquilibre habitat/ emploi, nuisances multiples dues à l’accroissement des flux journaliers. De plus, ce modèle de développement va à l’encontre de la mixité urbaine que nous défendons : la spécialisation polarise l’activité économique au lieu de la diffuser.

Face à ce projet, ARC EXPRESS propose d’irriguer en transports en commun les quartiers particulièrement dépourvus, comme les Mazurières et le Plateau. Deux nouvelles stations- TAM et Hippodrome- viendront à point combler les lacunes. Pour le Plateau, sans attendre la réalisation de ce projet (2018 ?2020 ?), il faut dès maintenant mettre en service le bus mobilien Sud/ Nord en site propre, préconisé dans les documents préparatoires au PDU (Plan de déplacement urbain) et d’autant plus indispensable qu’un éco-quartier doit voir le jour prochainement sur les terrains Renault.

Le projet ARC EXPRESS apporte des solutions concrètes au problème crucial du déplacement. Il est dans l’intérêt des Rueillois de le soutenir.

Ecrit par

Aucun commentaire encore.

Répondre

Message

*