2nd tour des cantonnales 2011: Déclaration commune du PS, du PC, d’EELV, du PRG et du MRC

Le 21 mars 2011

Les Français ont placé les candidats de gauche et les écologistes largement en tête des élections cantonales.

Ils ont voulu, par leur vote, signifi er une fois de plus leur rejet des choix politiques de Nicolas Sarkozy et sanctionner l’échec du gouvernement. Notre économie ne sort pas de la crise, notre environnement continue de se dégrader, le chômage ne diminue pas, le pouvoir d’achat régresse, les inégalités progressent et notre République est abimée.

L’abstention de millions d’électeurs sanctionne le décalage croissant entre les urgences sociales et les réponses apportées par le gouvernement.

Les Français ont également montré leur soutien aux politiques locales menées par la gauche et les écologistes qui, jour après jour, soutiennent l’emploi dans les territoires avec des politiques innovantes socialement et respectueuses de l’environnement et défendent les services publics locaux.

Aujourd’hui, plus que jamais, la gauche et les écologistes ont une grande responsabilité. Toutes nos forces doivent être utilisées pour amplifier dimanche prochain le vote du premier tour.

Le 27 mars, il faut un maximum d’élu-e-s de gauche et écologistes.

Nous appelons toutes les forces de gauche, les écologistes, les démocrates et les républicains à se rassembler dans tous les départements, à se mobiliser et à s’unir pour battre la droite et l’extrême droite au deuxième tour des élections cantonales, derrière les candidats de gauche et écologistes arrivés en tête au premier tour.

Au-delà, nous savons que notre responsabilité est de construire une politique alternative globale et cohérente à la politique de la droite pour porter l’espoir d’une alternance politique en 2012.

Ecrit par

2 Comments to “2nd tour des cantonnales 2011: Déclaration commune du PS, du PC, d’EELV, du PRG et du MRC”

  1. N’aurait-il pas été plus clair de dire aux électeurs si il existe une différence entre le candidat officiel du parti sarkozyste et l’autre candidat de droite? Pour moi, l’un est supporté par ce
    parti de moins en moins républicain, l’autre a longtemps appartenu au même parti. En temps normal, le vote blanc s’imposerait. Aujourd’hui, ne vaut-il pas encore mieux voter pour un candidat de
    droite qui s’insurge contre les mensonges de son propre camp?
    Hélas, les candidats de gauche battus (mais ne perdons pas espoir) ne nous aident pas à prendre position.

  2. RST dit :

    « L’abstention de millions d’électeurs sanctionne le décalage croissant entre les urgences sociales et les réponses apportées par le gouvernement. »
    Elle sanctionne aussi l’absence d’alternative de la part du PS et de ses alliés et leur collaboration à la politique néolibérale et libre échangiste menée depuis 30 ans.
    Le PS continue de nier la réalité et n’a pas réalisé que les français ne sont plus dupes : il n’y a pas de différences entre l’UMP et lePS. Tous deux trahissent la nation française.

Répondre

Message

*