L’après Congrès

Par Georges Choain

A la suite du congrès de Reims, les nombreuses candidatures à notre nouvelle Commission Administrative (chargée d’animer la section sous l’autorité du secrétaire), qui comprend maintenant 19 membres, prouvent que les militants rueillois du PS ont la ferme intention de tenir leur place dans la cité.

Les médias ont fait leur pain blanc de nos débats un peu agités au congrès de Reims, en s’attachant plus à la façade des choses qu’aux débats de fond : en réalité, une solide impulsion est en train de naître autour de Martine AUBRY qui doit remettre notre parti en ordre de marche !

Nos débats internes subsisteront : nous ne sommes pas un « parti godillots » (suivez mon regard !), il en est ainsi chaque fois que l’on préfère la démocratie à la « monocratie » (suivez toujours mon regard !) et nous en sommes fiers. Le souci de l’efficacité est là pour nous rappeler à l’unité face à une Droite qui ne sait plus très bien à quel saint se vouer : défendre et avantager les « toujours plus nantis » est devenu difficile à défendre…

La crise que nous allons traverser va remettre en cause les fondements de notre société : soit on « colmate les brèches » et on repart pour mieux replonger prochainement, soit on en profite pour changer les bases du système.

Les profits démesurés à court terme d’une minorité sans aucun souci de la survie ni de la planète ni de la majorité de ceux qui l’habitent, stop !!!

Il ne suffit pas de s’inquiéter de l’avenir et de se laisser endormir par l’agitation incohérente de l’actuelle majorité : les prochains mois vont être déterminants quant aux options qui vont devoir être prises et nous nous devons de faire valoir nos opinions.

Je constate, en reprenant la fonction de trésorier, que les adhérents/militants de la section ont plus que doublé en trois ans.

Autre constat : une diversité nettement plus marquée des âges, des professions et des origines sociales : de quoi être optimiste pour les prochaines échéances électorales !

Ecrit par