La majorité municipale UMP s’écharpe à quelques jours des présidentielles

Une nouvelle fois, des membres de la majorité municipale élue en 2008 font connaître leur mécontentement à l’égard de la politique menée à Rueil-Malmaison. Ces griefs se traduisent par des cascades de démissions. Ce phénomène était jusqu’alors inconnu à Rueil-Malmaison.
Les désaccords portent autant sur les orientations budgétaires (JC Caron) que sur le mode de gestion du maire et de son équipe (les démissions intervenues depuis quelques mois).Ces départs, ajoutés à l’intégration en cours de mandat de représentants (Modem) élus sur la base d’un discours initialement très critique à l’égard de la gestion municipale, ajoutent à la confusion, et renforcent l’impression d’une équipe municipale qui navigue à vue.

Dans ce contexte, il est difficile de penser et mettre en place la politique dont notre ville a besoin afin d’anticiper les prochaines décennies (vision claire et partagée de l’intercommunalité, mise en place d’un plan de déplacements urbains cohérent, réforme générale de la gouvernance à Rueil,…).”

Bertrand Rocheron, Président du groupe des élus d’opposition “Ensemble, changeons Rueil”.

Ecrit par

Aucun commentaire encore.

Répondre

Message

*