Gare du Mont-Valérien : merci la gauche !

Les contours du métro Grand Paris Express ont été dévoilés mercredi 6 mars. Le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, a précisé ses arbitrages.

Ce projet vise  à investir dans le réseau existant et à réaliser de nouvelles lignes en banlieue parisienne.
La Gare de Rueil-Suresnes Mont-Valérien (qui doit être édifiée place du 8 mai 1945), figurant sur le tronçon Pont-de-Sèvres Nanterre, sera mise en service en 2025.
Initialement envisagée pour 2020, sa mise en place n’est donc reportée que de 5 ans. Cela peut paraître beaucoup, notamment pour les habitants du plateau peu servis en matière de transports. Toutefois, le rapport Auzannet rendu le 13 décembre au gouvernement, ouvrait la possibilité d’un report à 2026, 2029, ou 2037. Ce rapport actualisait l’estimation des coûts du projet Grand Paris express, et proposait des scenarii pluriannuels pour sa réalisation et son financement. Le Grand Paris Expresscoûterait en effet 29,6 milliards et non 20,5 milliards d’euros, comme prévu en janvier 2011.
La mobilisation des Rueillois et des autres habitants des communes concernées par le tronçon Nanterre/Pont-de-Sèvres a pu contribuer à limiter les délais. Nous avons pris part à la mobilisation unanime des élus rueillois. Le secteur du plateau/Mont-Valérien est appelé à voir sa population augmenter à la faveur de la mise en œuvre de l’éco-quartier. Cette densification doit aller de paire avec une offre de transports adéquate.
Suite à l’annonce du Premier ministre, Patrick Ollier a immédiatement fait diffuser des communiqués victorieux, évoquant « les 21 000 signatures de Rueillois déposées au Premier ministre par le maire ».
Si nous avons soutenu cette initiative au nom de l’intérêt des Rueillois, nos positions sur la question des transports sont clairement plus cohérentes que celles de la majorité municipale depuis de nombreuses années.
Rappelons quelques vérités essentielles :
 
– Contrairement aux rumeurs l’existence même cette gare place du 8 mai n’était pas remise en question avant l’arbitrage de Jean-Marc Ayrault
– La réalisation de la gare (donc du tronçon Nanterre/Sèvres) ne se fera pas en 2020 mais en 2025, tandis que d’autres tronçons sont programmés pour 2020. La victoire est donc relative.
– La totalité du métro Grand Paris express sera finalisée pour 2030.
– Surtout, Patrick Ollier faisait afficher il y a quelques semaines que « Rueil avait obtenu deux gares grâce à l’action de son maire » ; chacun sait que Patrick Ollier soutenait publiquement en 2010 le projet du Grand Paris de Nicolas Sarkozy qui ne proposait qu’une seule gare à Rueil, à proximité de l’actuelle gare RER (au nord donc), quand nous, élus de l’opposition, soutenions le projet régional et deux gares à Rueil situées au centre et au sud de la ville. Sur la base de notre projet et grâce à la mobilisation des habitants, Rueil a pu bénéficier de deux projets de gares dans le Grand Paris Express, fusion des projets gouvernementaux et régionaux…cela n’a pas empêché la majorité municipale de dépenser plus de 50 000 euros sur les finances de la ville afin de communiquer autour du fait que « Rueil avait obtenu deux gares » et de s’arroger ce mérite
– A l’occasion de la publication de la version définitive du Grand Paris express, « la gare Ollier » a subi un enterrement de première classe.
– Aujourd’hui, Patrick Ollier se félicite du maintien d’une gare dans le projet final pour laquelle il ne s’est pas prononcé favorablement au départ…et tente de faire oublier que « sa gare », celle du Nord, a été définitivement éjectée du projet mercredi dernier.
En résumé, un tour de passe-passe électoral à un an des élections municipales, en utilisant les deniers publics pour communiquer autour de « ses mérites ».

Ecrit par

Aucun commentaire encore.

Répondre

Message

*