Drogue à Rueil au mont Valérien ( source Le Parisien du 19 mai 2010)

MaTeteDuBlogPSIl est surprenant de lire que tout va bien dans le dernier RueillInfo

La place va bientôt manquer dans les cellules de garde à vue de la brigade des stups. Hier, une menée par la sûreté territoriale s’est de nouveau soldée par une opération coup de poing contre des trafiquants de drogue. Après Gennevilliers, le 3 mai et lundi, une centaine de policiers ont débarqué cette fois-ci à Rueil-Malmaison et neutralisé 14 malfaiteurs au petit matin.

C’est son mode de vie qui a contribué à trahir le chef du réseau.

Cet habitant du quartier du Mont-Valérien, à Rueil, est très bling-bling. Il aime ce qui brille et le montre. Trop, manifestement. Il dort souvent à l’hôtel et, le week-end, loue régulièrement de grosses berlines, allemandes si possible, comme les Mercedes SLK. Moins tape-à-l’œil en semaine, il se contente de Golf. Récemment, il envisageait de partir en vacances et d’acheter un scooter des mers à plus de 7000 €. Une vie de riche qui ne colle pas quand son seul revenu officiel provient du RSA… Les policiers de Nanterre acquièrent la conviction que cet homme de 24 ans touche à la drogue et n’est pas un petit poisson. Il fournit de la résine de cannabis et de l’herbe à pas mal de monde sur Nanterre et Rueil. En février, une information judiciaire est ouverte. La sûreté territoriale et le groupe d’intervention régional (GIR 92) sont alors cosaisis.

A force de surveillances et d’interminables filatures, ils parviennent à identifier son fournisseur et de nombreux clients-revendeurs. Ceux-ci lui achètent la drogue, en gardent une partie et revendent le reste dans les quartiers du Bateau, de la Boule et Pablo-Picasso à Nanterre. D’autres font la même chose dans les secteurs de la Côte-Noire et des Géraniums, à Rueil-Malmaison.

Les trafiquants interpellés ont tous de 20 à 26 ans. Selon un proche du dossier, « ils sont rodés et assez aguerris ». Certains ont déjà passé du temps à l’ombre et se montrent très méfiants quand ils se servent du téléphone afin de compliquer d’éventuelles écoutes. Malgré tout, ils ont été neutralisés hier à l’aube. Au des perquisitions, les policiers ont mis la main sur 30 g de cocaïne, 800 g de résine de cannabis, 12500 € en liquide, une Smart utilisée pour le trafic et la panoplie complète du dealer : matériel de conditionnement, balances de précision… Les enquêteurs du GIR, spécialisés dans le volet financier de la délinquance, vont s’intéresser aux moyens utilisés pour recycler, blanchir les recettes du trafic et ainsi frapper les truands au portefeuille.

Ceux de Rueil et Nanterre ont rejoint en garde à vue les 19 jeunes arrêtés lundi dans le quartier du Fossé-de-l’Aumône, à Gennevilliers. Hier matin, les stups y ont mené de nouvelles perquisitions et découvert 5 kg d’herbe dans un local technique. Au prix du marché, ces 18 pains soigneusement emballés représentent environ 12500 €.

800 g de cannabis, 12500 € saisis

Ecrit par

4 Comments to “Drogue à Rueil au mont Valérien ( source Le Parisien du 19 mai 2010)”

  1. Bayet dit :

    Parmi ces “trafiquants interpellés qui sont rodés et assez aguerris”, il y a mon fils, fin de deuxième année de commerce avec succès, sauf que la garde à vue l’empêche de passer ces derniers
    partiels (mais direz-vous il était conscient des risques qu’il prenait…”), années antérieures au lycée de Richelieu, mère qui l’élève seule avec un salaire de fonctionnaire de 2400 euros mais un
    loyer sur Rueil de plus de 1400 euros qui ne peut donner à son fils le train de vie qu’il souhaite, celui-ci étant entouré de jeunes qui ont beaucoup de moyens sur Rueil et à l’école de commerce.
    Cela fait rêver, et l’argent obtenu facilement par des chemins déviants constitue une réelle tentation, surtout quand l’été dernier un stage est effectué sans rémunération alors qu’un travail réel
    (une étude de marché) avait été mené. Je ne défends pas mon fils, ni les autres jeunes impliqués mais j’essaye de comprendre plutôt que de juger…

    • PS-Rueil dit :

      Bonjour,

      Votre commentaire souligne la difficulté de passer d’une condamnation  générale de la drogue  à un cas particulier concernant une personne. Il met en évidence l’impossibilité
      d’avoir une réponse automatique sur ce sujet!

  2. François dit :

    On se demande dans cette histoire -et comme d’habitude- si les coupables sont vraiment ceux que l’on pense.

    Les consommateurs sont-ils moins coupables? Ils motivent ces gens dans leur démarche qui n’est pas à vrai dire “inappropriée” mais contre la loi, qui n’a qu’un seul visage elle.
    Sont-ils plus coupables que certains grands dirigeants, qui se refusent à entamer tout dialogue à propos de cette drogue douce, …

    Mais pour en revenir aux faits, cette opération semble pour le moins ridicule, et les résultats le prouvent ! 30 g de cocaïne? 800g de cannabis ? 12500e en liquide ? Comparons cette prise à celle
    médiatisée à Tremblay… Oui, nous n’avions pas affaire à des grands bandits, mais peut-être seulement des gens qui cherchent effectivement à s’en sortir, et prennent la voie de la facilité, quand
    il est plus difficile de se battre. Mais peut-on vraiment se battre contre la pauvreté?

    Le coupable n’est malheureusement JAMAIS VRAIMENT celui que l’on interpelle, je serais plus rassuré si ils arrêtaient les responsables du trafic d’organes, de prostitution et surtout les
    banquiers…

    Et puis je remarque également que aucune arme n’a été trouvée lors de ces perquisitions… Alors ?
    Non, vraiment, c’est exagéré.

  3. Asra dit :

    Difficile de comprendre pourquoi aucun homme politique ne parle jamais du problème de la drogue. Tant qu’il y aura un marché, il y aura de la vente, n’est-ce pas la moindre des évidences ?